Architecture

L’Arène de Taureaux de Las Ventas a été dessinée et construite dans le style neo mudéjar. Un style architectural revendiqué comme style national au XIXème  siècle parce qu’il été basé sur un dessin traditionnellement  hispanique. Le Neomudéjar est le style le plus caractéristique des Arènes de Taureaux en Espagne. Ce fut le prédécesseur de Las Ventas, l’ancienne Arène de Taureaux de Goya, le premier exemple connu du style neo mudéjar dans notre pays. Cette oeuvre d’Emilio Rodríguez Ayuso et Lorenzo Álvarez Capra a marqué un avant et un après dans l’architecture des Arènes de Taureaux de toute l’Espagne. L’Arène de Taureaux de las Ventas est soutenue par une structure métallique qui comprend aussi les gradins. Les “gradas” et les bordées sont en bois, et les toits sont en couteaux métalliques, des courroies métalliques, forgées en brique creuse et tuile. Les localisations sont divisées en 10 gradins, divisés en “Tendido”, “grada” et bordée. L’Arène de Taureaux de Las Ventas a une capacité pour 23.798 spectateurs. La dimension du terrain de combat est de 61,2 mètres de diamètres et la largeur du “callejón” est de 2,2 mètres. Extérieur et plaques La façade de l’arène est en briques visibles avec des décorations de céramique vernissée qui représentent les écus de toutes les provinces espagnoles. Comme curiosité, nous savons que l’écu de Cordoue apparaît représenté en deux occasions et que parmi les différentes provinces espagnoles, il ne manque que Ceuta et Melilla qui  au moment de sa construction étaient seulement un protectorat espagnol. Statues À l’extérieur de l’Arène de La ventas ont été placées au fur et à mesure des années des statues en hommage à différents toreros importants dans l’histoire de l’arène madrilène: José Cubero Sánchez ‘El Yiyo’, le dernier matador mort à cause d’un coup de corne en Espagne (Colmenar viejo), Madrid Fleming, cela paraîtra surprenant pour beaucoup de voir Fleming veiller sur Las Ventas, mais le fait est que les toreros ont bien des raisons de  remercier l’inventeur de la pénicilline.  Avant son existence, les toreros ne devaient pas seulement combattre des taureaux mais ils devaient également livrer des batailles ardues contre les infections produites par les coups de corne. Les blessures infectées représentaient un double risque pour un torero autant que le coup de corne lui-même. Miguel Dominguín, un hommage au torero madrilène qui sortit jusqu’à 5 fois par la Puerta Grande. Antonio Bienvenida l’un des toreros madrilènes préférés de sa génération et qui a le plus de fois toréé dans Las Ventas. Comment est divisée l’arène? Cette arène monumentale comprend 4 étages: Des gradins hauts, bas, des gradas et des bordées. Nous trouvons par la suite 10 sections ou tendidos divisés en 3 zones principales:
  • L’ombre (1,2,9 et 10)
  • Le soleil (4,5,6 et 7)
  • Soleil et ombre (3 et 8)

Portes et Patios de Las Ventas

L’Arène de las Ventas compte 18 portes d’accès extérieur. La plus importante et représentative est la “Puerta Grande”, dont nous avons parlé dans la section des corridas. Dans la partie postérieure de l’arène nous trouvons le Patio de Arrastre et le Patio de Cuadrillas. Chapelle et infirmerie La chapelle de las Ventas est de style baroque mexicain.  Elle est gardée par la Vierge de la Paloma et la Vierge de Guadalupe, patronne du Mexique.

L’infirmerie de las Ventas comprend deux salles d’opérations et deux salles pour blessés plus légers et un bureau de médecins. On accède à l’infirmerie depuis la piste de combat par un passage situé sous le “tendido” 4. Elle a aussi un accès depuis la chapelle. L’infirmerie est sans doute l’endroit le plus froid de l’Arène, mais l’un des plus nécessaires aussi. Ici les médecins, en certaines occasions, soignent ou même sauvent des vies de toreros.